Parmi les criteres de diagnostic de l’autisme presents dans les classifications CIM-10 et DSM-5, les alterations dues a la communication et des interactions sociales constituent un des points cles du fonctionnement des personnes autistes.

Parmi les criteres de diagnostic de l’autisme presents dans les classifications CIM-10 et DSM-5, les alterations dues a la communication et des interactions sociales constituent un des points cles du fonctionnement des personnes autistes.

Communiquer, ca n’est pas simplement emettre et recevoir un message, cela releve d’une realite bien plus complexe qui demande de savoir prendre en compte votre nombre important d’elements : La selection des mots, le langage corporel, l’observation des indices non verbaux emis avec l’autre, le timing entre les tours de parole, le contenu d’une communication…

Les alterations d’la communication et des interactions sociales se traduisent avec des comportements particuliers que nous allons tenter d’expliquer :

  1. Une alteration des comportements non verbaux
  2. Une alteration du developpement et du maintien des relations
  3. Une alteration d’une reciprocite sociale et/ou emotionnelle

Cela reste a noter qu’environ 50 % des personnes autistes n’ont gui?re acces au langage parle, certains bambins autistes accedent au langage plus tardivement que les bambins ayant un developpement normal et d’autres (syndrome d’Asperger) y accedent quelquefois plus tot. On voit quantite de profil d’individus autiste concernant la communication et les interactions sociales. Si l’acces au langage differe d’apres ces differents profils ou types d’autisme, la communication et des interactions sociales presentent toujours un caractere particulier au regard des gens non autistes et ce quelque soit le niveau intellectuel de la personne.

Une alteration des comportements non verbaux

Mes comportements non verbaux regroupent tout ce qui n’appartient nullement au langage parle/verbal : nos gestes, l’intonation, le regard, les expressions du visage…

L’utilisation du regard pour amorcer ou reguler les interactions est absent ou differe de l’utilisation qu’en font nos gens non autiste : regard peripherique (la personne regarde de cote i  la place de regarder le interlocuteur au sein des yeux), regard qui ne se fixe pas sur les individus ou non coordonne au milieu des autres signaux sociaux.

Mes expressions du visage ont la possibilite de etre incoherentes avec ca (sourire lorsqu’une personne pleure), elles peuvent etre attenuees ou inexistantes (apporter l’impression que la figure est fige comme deconnecte d’un contexte) ou au contraire les expressions vont pouvoir etre exagerees (Realiser nos gros yeux en mettant des mains devant votre bouche comme quand on avait commis un enorme impair alors que l’on a seulement fait tomber 1 papier sans importance, rire trop fort en exagerant les contour en bouche…). Accorder les expressions du visage avec son propre etat emotionnel ou celui d’autrui ainsi que l’adapter a l’environnement exige souvent votre effort conscient Afin de nos individus autistes, la ou nos individus non-autistes font appel a des connaissances qui paraissent innees. Mes gens autistes doivent « mettre » une expression dans leur visage.

Mes gestes du corps qui accompagnent des mots, en particulier nos mouvements des bras et mains pourront aussi presenter des caracteristiques particulieres chez des gens autistes. Il y a parfois une absence ou une moindre utilisation des mouvements des bras Afin de appuyer les elements de langage. Lorsqu’il existe des gestes Afin de accompagner le langage, ils ne semblent aucune nature empathique ou emotionnelle.

L’intonation peut etre monocorde avec peu de variation au ton d’la voix de maniere generale et de la peine a adapter le style au contexte : avoir une voix triste ou joyeuse suivant les interactions immediates. Mes observations montrent egalement des alterations dans le volume d’une voix : parler soit trop tri?s, soit gui?re assez fort.

Leo Kanner a fera les observations suivantes concernant l’eventualite 06 11 Elaine dans son article parut en 1943 :

Her langage always has the same quality. Her speech is never accompanied by facial expression or gestures. She does not look into one’s face. Her voice is peculiarly unmodulated, somewhat hoarse; she utters her words in an abrupt manner.

Traduction libre : le langage a toujours la aussi qualite. Ces paroles ne semblent pas accompagnees par des expressions faciales ou des gestes. Elle ne regarde pas le visage d’autrui. Sa voix manque particulierement de modularite, d’une certaine maniere rauque; elle prononce ses mots d’une maniere abrupte.

Tous ces points issus des comportements non verbaux seront pourtant essentiels Afin de la communication et des interactions sociales. Sans eux, il manque une part du sens qui resulte de l’echange entre nos gens.

Une alteration du developpement et du maintien des relations

Notre communication et des interactions sociales etant differentes chez les personnes autistes, ceci occasionne des difficultes au developpement et le maintien des relations avec autrui.

De sorte i  tester le degre d’alteration des relations quelques types d’exercices vont pouvoir etre menes durant les tests par le clinicien :

  • pour les bambins il s’agit principalement de jeux avec du materiel permettant d’evaluer si le comportement social de l’enfant reste le aussi que celui observe lors du developpement normal d’un enfant d’age comparable. Ca regroupe : la capacite a deceler nos indices non verbaux chez autrui, le degre de spontaneite et de flexibility du jeu, les methodes de regulation des interactions…
  • pour des adultes il s’agit d’engager la conversation autour de thematiques particulieres comme l’amitie, des experiences sociales et les habiletes sociales.

Voila le type de https://datingmentor.org/fr/tinychat-review/ question lequel pourra etre posees Afin de explorer le perimetre des relations sociales :

  • Qui paraissent tes amis ?
  • Pourquoi sont-ils tes amis ?
  • Quelles paraissent les choses que quelqu’un fera pour etre amical ?
  • Comment te fais-tu des amis ?
  • Qu’est-ce qui fait de toi un bon ami ?

Les gens autistes ont en general moins d’amis, passent moins de temps avec et sur une duree plus courte que les individus non-autistes. Elles ont aussi mode a lier des relations plus facilement avec des personnes plus jeunes ou plus agees qu’elles.

Les difficultes au domaine une communication et des interactions sociales entrainent un appauvrissement des relations et nos personnes autistes expriment souvent 1 sentiment de solitude important et le regret de ne pas avoir d’amis ou d’en avoir trop peu.Les comportements classiques permettant l’amitie comme le partage, la reciprocite ou Notre cooperation ne sont gui?re naturels, entrainant une maladresse sociale.

Mes bambins autistes jouent de maniere idiosyncrasique, c’est a penser qu’ils ont leur propre facon de jouer a un jeu, celle-ci est souvent peu conventionnelle et freine l’entree en relation avec l’autre. A la place de jouer a la poupee en imitant des scenes de vie quotidienne, comme donner a manger ou laver 1 bebe, les enfants autistes vont preferer aligner les figurines, les ranger, les classer dans un ordre precis correspondant a un propre logique.

Pour les bambins et adultes ayant reussis a cultiver une amitie ou une relation amoureuse il est souvent complique de la maintenir dans le temps libre par manque d’hanbiletes sociales.

Leave a Reply