Tinder : quand l’application inspire detournements et coups de pub

Tinder : quand l’application inspire detournements et coups de pub

Qu’elle soit prise au serieux ou non, l’application Tinder a eu le merite de proposer une interface divertissant (ou scandaleuse, c’est selon)

Devant 1 tel succes, des developpeurs n’ont nullement hesite a reprendre cette formule gagnante a l’identique de Happn ou Blendr. Mais la seduction a egalement opere aupres des agences de publicite, ayant vu dans le reseau social votre bel outil de communication.

1 – Le marketing de genie de la video Ex-machina

Derniere ruse en date : la publicite du film de science-fiction Ex-machina qui sortira le 27 mai 2015. Lors du dernier festival South by Southwest (SXSW), votre mysterieux profil a sevi parmi les festivaliers et des journalistes presents. Ava (ou #meetAva) a seduit en masse les internautes qui n’ont gui?re hesite a lire le compte Instagram d’une jeune femme fcnchat. Mes journalistes ont alors eu la surprise de decouvrir que la belle Ava etait en realite un. robot. Cela robot n’est nouvelle que le personnage star du futur film d’Alex Garland.

Le synopsis de la video : “un petit programmateur s’associe a votre riche PDG pour creer et diriger la toute premiere intelligence artificielle au monde, Ava, votre robot feminin. Mais tout ne se passera jamais comme prevu pour des deux scientifiques qui se retrouveront vite depasser avec un composition.”

Derriere votre marketing viral, l’agence DNA Studios a souhaite exploiter la pretendue humanisation du robot et simuler ses (fausses) emotions et reactions. Passee la surprise, les medias ont exprime leurs inquietudes vis-a-vis de cette nouvelle maniere de promouvoir les films, intrusive et fort (trop?) emotionnelle pour des utilisateurs. Quelle est la limite ethique et morale du marketing ? Une problematique qu’on n’aurait jamais pense associer a Tinder.

2 – Le bal masque des trolls et des hackers

Qui dit reseau social numerique, dit trolls et hackers. Plus que pas sous le feu des projecteurs, ces petites genies de l’informatique ont decide de sevir i  propos des applications de rencontre. Connu pour ses failles de conception et ses nombreux piratages, Tinder constitue aussi un terrain de jeu ideal pour ces trouble-fetes. Evidemment l’usurpation d’identite et les faux profils ne semblent pas l’apanage des applications (coucou le Minitel Rose !) mais depuis quelques moment, des ruses ne cessent de se multiplier.

C’est la situation tout d’un jeune Californien qui s’est amuse a “matcher” les profils de jeunes heterosexuels. Le concept est simple : le petit malin cree 1 faux profil de jeune (et petite) cousine. Si deux hommes ont “like” ce meme profil, ils se retrouvent alors a discuter entre eux. Pensant draguer la jeune copine, Des specialistes decouvrent la supercherie au fil d’une conversation soit via un echange de photos compromettantes, soit lors d’une “rencontre reelle”. Environ 10.000 utilisateurs ont ete ainsi pieges via celui qui s’fait appeler “Catf.ish” ( “poisson-chat” en francais).

Mieux i  nouveau, 1 developpeur canadien, Justin Long a eu la bonne idee de creer un algorithme tres utile concernant les paresseux du swipe.* Le chantier nomme Tinderbox permet aussi de “liker” directement les profils Afin de vous, en se basant sur les 60 premiers swipes. Ces precedents choix permettent Dans les faits a l’outil d’etablir le profil type que vous recherchez. Tinderbox propose egalement d’engager directement le commencement de conversation pour un meilleur tri selectif. Di?s que la rencontre amoureuse se resume a Plusieurs algorithmes, la deshumanisation n’a jamais ete aussi flagrante sur les ecrans de smartphones.

3 – Kudoz, tomber sur le emploi en un clic

Dans votre n’importe quel registre, l’application francaise Kudoz s’est inspire de l’interface de Tinder pour une toute nouvelle requete : la recherche d’emploi. Sur le meme procede du swipe, nos utilisateurs pourront selectionner l’offre d’emploi qui les interesse et postuler en un clic. Pour i§a, les usagers devront disposer tout d’un compte LinkedIn et choisir la ville, le domaine ou le salaire souhaite. Mes offres d’emploi seront alors pre-selectionnees – avec un algorithme, forcement – suivant le CV du candidat. Notre lettre de motivation ? Fini les prises de tetes et les centaines de brouillons, elle se resumera en 140 caracteres comme sur Twitter.

Co-fondateur de l’application, Pierre Herve expliquait que l’objectif etait de rendre la recherche d’emploi plus simple et adaptee aux smartphones. Dans une agence ou moyen se fait insuffisant, nos jeunes diplomes pourront postuler directement depuis leurs telephones. En phase d’optimisation depuis septembre 2014, Kudoz promet de s’ouvrir egalement a toutes les personnes qui ne disposent aucun compte LinkedIn. Pour l’instant, 60.000 utilisateurs ont deja teste l’application.

Si l’idee seduit via le papier, on s’interroge aussi sur la reception aupres des entreprises : joueront-elles vraiment le jeu ou Kudoz n’est-il qu’un gadget supplementaire mais vain ? Succes a confirmer.

4 – Bumble, le Tinder feministe

Sur le principe, le fonctionnement de Bumble est le meme que celui de Tinder, a la difference pres que seules ces dames ont le i?tre capable de d’engager Notre conversation. En effet, lorsque le match** reste effectue, les hommes ne vont pas pouvoir nullement aborder des jeunes femmes. Ces dernieres auront aussi 24 heures pour decider si oui ou non, la conversation aura lieu. Passees ces 24 heures, le match disparaitra des ecrans.

Percu comme une application feministe, Bumble a le merite d’equilibrer les rapports de force entre hommes et femmes i  propos des reseaux sociaux. Jusqu’ici, la retrouve amoureuse a bien souvent represente l’actrice comme l’objet une convoitise et ce avec les messageries et telephone roses. Une tendance qui tend a s’inverser depuis le succes d’ Adopte Un Mec ou bien Gleeden. D’un nouvelle opinion plus sociologique, la specificite de Bumble est aussi d’encourager des utilisatrices a faire le premier jamais.

5 – tomber sur l’amour en chanson avec Louise

Tinder inspire egalement des applications plus innocentes et desinteressees. A l’image de Louise, une application qui permet de connecter les usagers d’apres leurs gouts musicaux. Un moyen indirect et malin d’engager une interaction entre gens timides ou vraiment passionnees par la musique.

Bientot accessible via Android (mais deja effective sur Iphone), Louise fonctionne egalement concernant Le concept de geolocalisation. L’utilisateur n’a qu’une seule chose a Realiser : selectionner votre genre musical (rock, electro, jazz, funk, reggae, R&B, classique, etc.). La conversation s’engage aussi si les gouts musicaux correspondent. Notre photo de profil et le les donnees personnelles ne sont nullement obligatoires contrairement a toutes les autres sites de rencontre. Un beau moyen de detourner subtilement la rencontre amoureuse.

Leave a Reply